dimanche 24 janvier 2010

Les salles d'embarquement

Ce n'est qu'après plusieurs années d'attente que je compris enfin que tous les lieux sont en train de se transformer en salles d’embarquement. Tout devient un lieu de passage dans un monde qui méprise la sédentarité. La mobilité est un mot d’ordre. Les salles d’attentes dans les gares ne sont plus ces lieux de passage mais des lieux de vie. Bouger ne constituait plus l’exception ; mais bel et bien la règle.

2 commentaires:

Roumi a dit…

Oui c'est bien vu.
Je songe à l'exemple du Forum des Halles à Paris où il est très difficile de poser son séant notamment sur les marches autour du patio, un vigile arrivant généralement dans les plus brefs délais pour nous faire relever. Il s'agit manifestement d'empêcher les attroupements subversifs ! Ailleurs les espaces plans sont recouverts de tubes circulaires ou à section quadrangulaire, pointe vers le haut, pour empêcher les gens d'y trouver un peu de repos.
Quant au métropolitain parisien, on trouve les fameux bancs où l'on est assis debout... sans parler des sièges espacés par souci de convivialité les uns des autres d'un bon demi-mètre ! Je les appelle les "sièges anti-viol" !
Sur certains quais de gare les salles d'attente sont des endroits sinistres et à la température polaire qui incitent plutôt à ne pas attendre.
Dans les magasins on se fait agresser par les vendeurs qui nous tombent dessus au bout de trente secondes pour nous demander ce que l'on veut, quand on aimerait simplement prendre le temps de regarder et réfléchir.
C'est certain que cela découle d'une ambiance générale... cela l'a renforce également. Tout doit aller vite et il faut toujours faire quelque chose même si cela n'a aucun intérêt. Pour certains cela commence dès l'enfance avec des journées de repos où certains jeunes enchaînent deux, trois, ... activités pour la satisfaction de leurs parents.

MAD-DM a dit…

Nos ancêtres étaient tous des nomades, et il paraît que bouger, c'est bon pour la santé ! Il y a un contre-courant de contestation confortable, c'est le "lounge où on s'allounge" mais ce n'est pas à la portée de tous, c'est certain.

Allez, je circule, il faut que je me bouge, comme un lundi ! :))