lundi 11 août 2008

L'inconnue aux yeux bleus


La première phrase est la plus difficile et c'est pour cette raison que je vais me laisser guider par la magie de tes yeux et ton sourire...

Quand je me suis noyé dans le bleu de tes yeux, tu m'as repêché avec ton hameçon doré. Tu m'as guidé vers l'Ile-aux-mille-délices, et nous avons goûté ensemble de ses fruits. Nous avons laissé le vacarme des villes de béton derrière nous, et le monde nous a oubliés. Nous sommes les enfants qui ne sont pas encore nés. Nous sommes notre rêve qui se transforme en réalité.

Sur une plage sauvage, là-bas, sur l'Ile-aux-mille-délices, tu m'as souri. Et j'ai découvert que si Dieu avait un enfant, ce serait sûrement ton sourire. Et s'il a laissé un mystère à sonder sur cette terre, ce mystère habiterait sans doute la couleur de tes cheveux.

Tout cela n'est qu'un rêve né dans l'esprit d'un homme qui a souvent marché seul la nuit. Tout cela n'est pas plus réel que la brise qui caresse tes joues.

3 commentaires:

mariouma a dit…

Mani poète?
hum et bah!!
l'homme au mille facettes ;)

Mani l'Africain a dit…

t'as encore rien vu ma chère !!

mariouma a dit…

j'attends de voir