dimanche 13 janvier 2008

Angoisses

Entre deux néants quelque chose surgit. Et pendant un bref instant, cette chose s’intensifie luttant contre les ténèbres qui l’entourent. Une petite lumière, éphémère, pâle, fragile. Elle sera bientôt éteinte.

L’existence est une panne dans l’essence du Néant. Une erreur temporaire, corrigée aussitôt par les forces centripètes de l’infernale machine nihiliste. Tel un trou noir qui engloutit tout, même la lumière, surtout la lumière, le Néant broie tout et n’épargne rien.

Le point lumineux grossit petit à petit. Mais son accroissement porte déjà les graines de son anéantissement. Telle une bulle de savon, l’existence court vers sa fin, vers sa dilution finale et son retour définitif au Néant. Retour au rien, à l’inexistant, au Tout, à l’origine, à la seule vérité. A Dieu.

La vérité est une froideur sans nom où même le temps ne peut exister. Une froideur où tout est impossible, même de ressentir la douleur du moi.

Croire que l’existence peut nous apporter joie et bonheur est une piètre consolation. Car tout se déroule sur un fond tragique. L’arrière plan est sombre. Les décors sont morbides. Au-delà de la scène sur laquelle nous nous produisons, un abîme nous attend. Nos loges sont nos tombes.

Tant que le nihilisme règne en maître absolu, l’éternel Retour ne peut être que l’affirmation de la négation. Le règne de la nécessité. La momification de l’Etre dans l’attente de l’expédier vers son lieu d’origine. Les forces reviennent mais ne chassent pas le négatif, elles le retiennent, l’intensifient, le nourrissent et le poussent vers le centre. Tant que nous vénèrerons le Néant –et nous le vénèrerons toujours- ces forces ne peuvent être que centripètes. Tout revient, le même revient, et il revient au même. Les images se reproduisent, reviennent, persistent, à chaque fois plus pâles, de plus en plus médiocres. Jusqu’à ce qu’elles soient englouties, oubliées, effacées. Le Néant n’a pas de mémoire.

2 commentaires:

Celui qui marche sur l'eau a dit…

Bonjour Mani,
Merci pour ta contribution très enrichissante. Ca nous manque de tels questions dans le bruit de la civilisation!
Juste qq questions :
"Le Néant n’a pas de mémoire"
A mon avis rien n'est moins sur. Qui a dit que c'est seulement le temps qui fait le sens? N'est ce pas une logique temporelle que de parler de mémoire?
Quant au néant, véritable terreur de la philosophie et de la morale, il est toujours là. On le sent à chaque instant ouvrant sa machoire pour nous engloutir.
POurtant il ne nous engloutit pas. Au contraire, sa machoire est figée, son regard foudroyant est terrifant, mais n'est pas funeste.
La preuve : on continue à vivre. Si on était certain du néant, n'aurait on pas assisté à un suicide de masse?
pour moi il y'a une chose qui est supérieure au néant. Je l'appelle "le grand secret". C'est ce grand secret qui doit être vénéré. Il était un Dieu pour les bergers, trouvons lui maintenant un autre habit.

voyagedelavie a dit…

Bonjour,

Je trouve votre blog trés intéressent... il parle de sujets important et avec beaucoup de profondeur ... et les conclusions finale comme dans le post précédent sont merveilleues ... accepter la souffrance et la surmonter ...

Ouii il y a beaucoup de conditions dans l'existance humaine qui mène a la souffrance ... Mais !

Et c'Est exactement ca qui donne naissance a la compassion entre les etres humains ... Car personne ne veut souffrir et chacun veut etre heureux ... et chacun a ce droit aussi ...

Cette prise de conscience de penser a l'autre avec compassion donnera beaucoup de souplesse d'esprit et de compréhension qui nous aide beaucoup dans la vie pratique ...
ce qui apaisera aussi l'esprit et ca permettera d'eviter les émotions extreme et négatif telle que la haine, colère , etc ....

l'etre humain a un potentiel de transformation ... d évolution... vers une conscience plus supérieur, plus libre et heureuse ...

et le chemin c'est celui de l'apprenstissage, de l'auto discipline de l'esprit pour faire honnetement des actions saines et positif ...qui font du bien a soi meme et aux autres ...

Avec cette compasion on réussit a avoir de l'énergie qui nous aidera a voir les choses plus clair ... ce qui aidera le détachement des pensées négatifs ...qui nous fausse la vue ... ce qui améliorera notre vie ...Et ainsi toujours marcher dans le chemin du bonheur ..du but de la vie ....